Envoyer à un ami

Expédition 2021 : Journal de bord de la réserve de Sarychat-Ertash

Édition 2021 - 15 ans de collaboration avec la Réserve naturelle d’État de Sarychat-Ertash et encore de nouveaux vallons à prospecter et de nouvelles découvertes à faire ! Voir descriptif détaillé

Expédition 2021 : Journal de bord de la réserve de Sarychat-Ertash

Édition 2021 - 15 ans de collaboration avec la Réserve naturelle d’État de Sarychat-Ertash et encore de nouveaux vallons à prospecter et de nouvelles découvertes à faire ! Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Accueil > Actions et Journaux de Bord > Journaux de Bord des Expéditions > Journal de Bord des Expéditions Kirghizie - Népal > Kirghizie > Expédition 2021 : Journal de bord de la réserve de Sarychat-Ertash

Ajouter à ma WishList

Introduction

Édition 2021 - 15 ans de collaboration avec la Réserve naturelle d’État de Sarychat-Ertash et encore de nouveaux vallons à prospecter et de nouvelles découvertes à faire !
Programme scientifique participatif Sur les Traces de la Panthère des neiges... Séjours en itinérance et en étoile. Suivez les nouvelles du terrain, ici !

Le Journal de Bord

Cela fait des mois que nous sommes loin du terrain...
Après une saison de terrain annulée à cause de la crise sanitaire et malgré les gestes barrières, nos équipes pédagogiques ont pu se réunir à l’occasion du fameux Pré-camp d’OSI. Ce fut l’occasion de se retrouver, de partager de bons souvenirs mais surtout de remettre en place toutes les habitudes qui sont le secret de nos belles expéditions.
Les pièges photographiques ont passé 2 ans sans être relevés, il y a aura de la casse c’est certain... mais aussi de belles images qui continueront de faire avancer les connaissances sur chacune des espèces photographiées.
Nous sommes à présent prêt et nous n’attendons plus que vous pour repartir sur le terrain !

EXPEDITION DU 1 AU 19 AOUT

Dimanche 1 août

Ce matin Anne-Lise et Aliia (assistante kirghize de Anne-Lise parlant anglais) se sont levées tôt pour accueillir leur groupe. Tout le monde est bien arrivé à l’aéroport de Manas.
Caroline, Christelle, Capucine, Nicola et Eléonore ont rejoint Pol à la guesthouse.
Après une petite sieste, à l’occasion d’un bon déjeuner, nous avons pu faire les premières présentations de chacun et aborder le programme de l’expédition.

Aliia nous a ensuite organisé une petite visite de la ville (mosquée, grandes places, statuts, galerie d’art, etc.). Malgré la chaleur, ce fut l’occasion pour le groupe de s’initier à la culture et à l’histoire du peuple kirghize au cœur de la capitale.

En fin de journée, nous avons préparé nos bagages et approfondie les objectifs de notre expédition, notamment lorsque l’on nous a remis nos carnets de terrain contenant de nombreux informations sur la culture, la langue et les espèces que nous aurons peut-être la chance d’observer.

Pour clôturer cette première journée intense, nous sommes allés au restaurant afin de déguster nos premières spécialités kirghizes.

Demain nous partons pour l’est du pays et le fameux lac Issyk kul !

Lundi 2 août

Aujourd’hui nous avons pris la route pour le lac Issyk Kul (lac endoréique qui ne gèle quasiment pas en hiver).
En route, nous en avons profité pour acheter des fruits, goûter le maïs Kirghize (épis bouillies) et une autre spécialité le « kattama » qui est une pâte feuilletée avec oignons et ciboulette fris, accompagnés d’un thé au lait chauffé au samovar  !

Arrivée au village de Chon Jarguilchak, nous sommes allés nous baigner pendant qu’Anne-Lise récupérait les courses et s’occupait des formalités administratives. A son retour nous avons préparé la viande que nous faisons revenir dans de la graisse pour la conserver durant l’expédition.

Enfin nous avons préparé nos sacoches de matériel à mettre sur les chevaux.
Ce soir, nous dormons à 1600 m avant de partir demain matin en direction de la réserve.

*Endoréique  : particularité d’un lac sans écoulement de surface ou souterrain dans lequel les apports d’eau ne sont perdus que par évaporation. La concentration en sel minéraux fait baisser sa température de gel, d’où son nom local de lac « chaud ».

Mardi 3 août

Nous partons ce matin en direction de la mine d’or de Kumtor à 4000 m après un voyage de 2 h en jeep.

Nous avons rendez-vous avec les gardes chasses Omourbek, Elmir et Joki à l’entrée nord de la réserve, à côté de la mine d’or.

Tout va bien pour notre équipe malgré une légère pluie nous arrivons au camp d’ Atcha située à 3400 m. Nous avons pu observer
2 tadornes et 10 Bouquetins (Capra sibirica) femelles
Le voyage a été un peu fatiguant pour tout le monde, ce soir c’est repos pour tout le groupe.

Mercredi 4 août

Nous démarrons aujourd’hui sous le soleil. Nos premiers transects nous permettent d’observer 11 mouflons femelles (Ovis ammon) mais aussi 2 Gypaètes barbus (Gypaetus barbatus) adultes.

Le transect d’ Atcha nous permet de relever un piège photo au sol mais qui a fonctionné pendant une année. Nous y découvrons nos premières images de Panthère des neiges (Panthera uncia) (6 passages en tout) ainsi qu’une photo de Loup (Canis lupus), une photo d’Ours brun (Ursus arctos) et des bouquetins (Capra sibirica).

Enfin, nous observons un petit rongeur, le Pika (Ochotona sp) ainsi qu’un Aigle royal (Aquila chrysaetos). La randonnée se termine avec la super descente d’un long pierrier (le meilleur de toute la réserve !).
La journée s’achève avec une soirée carte remplie de rire et de partage.

Jeudi 5 août

Aujourd’hui, lors du petit déjeuner nous observons pendant près de 30 min un loup en plein « aboiement », certainement un jeune.
Lors de nos randonnées journalières, nous avons observer 2 Gypaètes barbus (Gypaetus barbatus). Nous avons trouvé l’un de nos pièges photos hors service... En chemin nous avons observé 7 mouflons femelles, rapaces et lièvres.

L’autre groupe relève un second piège avec des images de Panthère, de loup et de bouquetins. Enfin lors de nos transects, nous avons trouvé des empreintes, des poils ainsi que des fèces d’ours brun mais aussi un grattage frais de Panthère. Nous rentrons de bonne heure pour ne pas être bloqué par la montée de eau (dûe à la fonte des glaciers).

Certains décident d’aller prospecter vers le glacier et le lac d’Atcha, les autres se reposent.

Vendredi 6 août

Aujourd’hui, nous avons eu la chance d’observer un gros groupe de bouquetins (70 individus). Nous changeons de camp pour nous diriger vers Bordou où nous observons cette fois un groupe de 75 mouflons (Ovis ammon)
Nous relevons un piège photo à Boroko qui n’a fonctionné que pendant 4 mois mais qui a pu photographier une panthère des neiges.
Nous avons aussi pu observer de nombreux indices frais d’ours bruns lors de la journée dont un terrassement d’ours brun qui s’est délecté d’une marmotte quelques jours avant.
En fin de journée, nous observons un dernier groupe de 46 mouflons au niveau de Bordou.

Samedi 7 août

Aujourd’hui l’ensemble de l’équipe a pu encore observer de grands groupes de bouquetins et de mouflons (respectivement 73 et 76 individus)
Nous nous séparons en 3 groupes. L’un a pu découvrir une piste de Panthère des neiges ainsi que 4 fèces sur la crête d’Ortho-Bordou. Malheureusement, le piège photo a disparu...

Le groupe 2, quand a lui a pu observer un groupe de 74 bouquetins ainsi que des fèces fraiches d’Ours brun. Le piège photo relevé a pu prendre plusieurs images de panthères, mouflons et bouquetins ainsi que d’une ourse accompagnée de 2 juvéniles puis un mâle ours.

Le dernier groupe a profité de la journée pour rester au camp se reposer et prendre le temps de faire l’ornithologie.
Pour clôturer la journée, c’est Nicolas qui a préparé un super repas : pâtes carbonaras pour toute l’équipe, une première en expé !

Dimanche 8 août

Ce matin, nous partons de bonne heure afin de réaliser le trajet de Bordou à Koilou, nous avons observé un groupe de 39 mouflons mâles, un autre groupe de 19 bouquetins femelles et notre voyage a été ponctué par le vol de 2 gypaètes (un adulte et un immature).
Les transects réalisés par la suite n’ont malheureusement pas été riches en indices ou observations. Nous aurons sûrement plus de chances demain !

Lundi 9 août

Aujourd’hui, nous avons pu observer un grand groupe de 120 mouflons femelles et nous avons revu nos 2 gypaètes barbus.
Lors de nos deux transects, nous avons relevé 7 fèces de panthères ainsi que deux pièges photo dont un toujours en fonction (depuis 2 ans environ, un exploit !), où nous trouvons des images de loups, d’Ours, de Renard et de Sanglier (espèce rare mais présente) mais aussi et surtout de jeunes panthères des neiges.

Mardi 10 août

Après un petit déjeuner copieux, nous nous sommes mis en route.
Nos transects de la journée nous ont permis d’observer un groupe de 80 mouflons femelles, de relever un piège photo à Tchon Koilou fonctionnant depuis 2 ans où l’on a trouvé 11 passages distinctes de panthère et bien d’autres espèces ! Une véritable mine d’informations pour nos futures analyses !!
Enfin, sur le retour, nous avons pu observer un groupe de 75 mouflons dont 30 mâles.


Mercredi 11 août

Aujourd’hui nous quittons le camp en direction de Chomoi, pour se faire nous devons changer de rive.
Nous avons pu observer 2 loups ainsi que 20 mouflons mâles et 15 femelles.
La rivière étant trop haute et nous empêchant de traverser, nous ne sommes pas en mesure de récupérer un autre piège photo posé de l’autre côté.
Le temps étant découvert, 5 d’entre nous passent une superbe nuit à la belle étoile... Une expérience unique au cœur de la nature, éloigné de toutes pollutions lumineuses.

Jeudi 12 août

Aujourd’hui, Elmir et Anne-Lise sont partis tôt relever le piège photo de Chomoi qui a fonctionné pendant 1an. Nous y découvrons deux passage panthères des neiges mais le piège photo est face au soleil chaque matin ce qui n’est pas idéal...
A proximité nous récoltons 2 fèces de Panthère et observons 20 bouquetins.
Nous avons aussi trouvé la carcasse d’un mouflon prédaté par une panthère il y a quelques semaines.

Le piège photo contrôlé sur Kizil keregue fonctionne encore ! (Quelle chance !)
Le piège a capturé beaucoup d’images de la panthère ainsi qu’une image de lièvre.
Sur le retour, nous observons un groupe de 54 mouflons mâles, 2 vautours de l’Himalaya et 2 Gypaètes barbus.

Vendredi 13 août

Arrivé depuis la veille au camp de Bordou, nous partons le matin pour prospecter le vallon de Kitchi Bordou et une magnifique barre rocheuse où ne trouvons pas d’indices de présences de la Panthère (on ne peut pas être chanceux à tous les coups !). Le mauvais temps nous précipite un peu et nous décidons de poser un piège photo face à un gros rocher isolé au milieu de la vallée afin de savoir si notre fantôme des montagnes utilise cette zone.

Nous avons tout de même pu observer 17 mâles mouflons ainsi que de nouveaux, 2 Gypaètes barbus et une Renard.

La pluie étant présente cette après midi, nous en avons profité pour rester au camp afin de se reposer. Au programme, pain frais, point carte, danses et chansons culturelles Kirghizes. Une super façon de terminer cette journée et d’en apprendre plus sur la culture du pays.

Samedi 14 août

Aujourd’hui c’est la neige qui nous accueille au réveil !!
Et apparemment tous les rapaces aussi car nous faisons de nombreuses observations et nous avons à chaque fois le temps d’observer les critères d’identification et d’estimer l’âge des individus . :-)
En route pour le camp d’Atcha nous relevons le dernier piège photo qui est malheureusement tombé et qui a été très endommagé par la glace hivernale. Après quelques péripéties pour lire la carte SD, nous y trouvons tout de même des images du passage de panthères.
Nous retournons à la cabane Atcha avec beaucoup de vent froid.
Enfin nos dernières observations ne sont pas des moindres car nous avons apercevoir 200 mouflons et 50 bouquetins (le froid fait descendre tout le monde au fond des vallées !).
Ce soir, c’est notre dernière nuit dans la réserve...

Dimanche 15 août

Nous nous remettons en selle, ce matin c’est le grand départ pour la mine de Kumtor !
Nous observons en route 7 mouflons et de nombreux oiseaux malgré le vent très présent et continu.
Nous passons la nuit à côté de la mine à 3700m, la température est bien descendu cette nuit.

Lundi 16 août

Ce matin, les chauffeurs sont venus nous chercher à la mine et les gardes sont rentrés avec nous.
Nous arrivons à Chon Jarguilchak avec notre périple de retour en jeep. Elisa nous a préparé (comme tonus) un super repas ! Miam !

Nous avons pu commencer le compte rendu scientifique de l’expédition et la saisie informatique des données.
On a ensuite testé le fameux bania qui nous a permis de nous « décrasser » après 13 jours d’aventure et de « toilette de chat » !

Le soir, nous avons fait un super repas pendant lequel nous avons fait un petit bilan de l’expédition car demain Pol nous quitte (il décolle 1 jour plus tôt pour des impératifs personnels).

Malheureusement la météo n’est pas au top, ce qui ne permet pas de profiter du lac Issyk kul aujourd’hui.

Mardi 17 août

Pol est parti tôt ce matin en direction de Bishkek pour faire son test PCR car il décolle le 18 au matin.
Le reste de l’équipe a pu dormir un peu plus avant de se remettre sur le compte rendu d’expé et la saisie des données.
Après un super repas de pilmens (raviolles en bouillon), nous sommes partis profiter une dernière fois du lac sous le soleil, face aux montagnes fraîchement couvertes de neige.
Un superbe spectacle.

En fin d’après-midi, nous avons terminé de travailler sur les ordinateurs et nous avons commencé une petite sélection des images de pièges photos.

Mercredi 18 août

Certains de nos compagnons n’ont pas passé une bonne nuit, le retour à la civilisation s’accompagne parfois de retrouvaille avec les virus estivaux et la moitié de l’équipe a attrapé une petite « tourista » (qui n’épargnera finalement personne dans les jours qui suivent !)... On prend le nécessaire pour résister sur la route car aujourd’hui nous rentrons sur Bishkek.
L’après-midi nous effectuons les test PCR, l’achat des souvenir et déjà il est temps de préparer les bagages.
Ce soir nous avons le cœur lourd de voir l’aventure s’achever.
Anne-Lise et Aliia nous amènent dans la nuit à l’aéroport.
Nicola reste quelques jours de plus au Kirghizstan.

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu rédigé par les participants en fin d’expédition.
Il servira de base pour le rapport scientifique annuel.
Compte rendu d’expédition à Sarychat-Ertash du 1 au 19 août 2021
Retrouvez plus d’images de cette expédition ici http://www.osi-photos.org/thumbnail...

EXPEDITION DU 29 AOUT AU 16 SEPTEMBRE

Dimanche 29 août

Tout le monde est bien arrivé ! Ce sont d’abord Jérôme et Stéphanie (du média DROPS https://en.wearealldrops.org/) qui ont atterri puis Mireille les a rejoins.
Après une bonne sieste pour contrer le décalage horaire et un super petit déjeuner l’équipe a rencontré Aliia, une jeune kirghize avec qui Anne-Lise a l’habitude de travailler quand les groupes sont un peu plus conséquents. Aliia leur a organisé une petite visite culturelle de la ville.
Le groupe s’est d’abord rendu à la plus grande mosquée du pays avant de découvrir la culture kirghize et son histoire au travers des parcs et jardins de la ville, riches de statuts et monuments et très agréables bu la chaleur. En chemin le musée d’histoire kirghize était ouvert ce qui a permis de s’immerger d’autant plus dans le pays.
Est ensuite venu le moment de découvrir la culture culinaire du pays à travers une boisson locale à base de céréales fermentées, le « maksim » mais aussi au restaurant. Nos amis n’ont pas été déçus !
Fin de la visite en passant devant la maison blanche, ce fut l’occasion de parler des 3 révolutions que cette jeune république a connu depuis son indépendance (31 août 1991). A noter d’ailleurs que dans quelques jours le pays faite ses 30 ans d’indépendance, autant vous dire qu’une grande fête se prépare en ville, mais nous serons déjà parti en montagne !
En fin d’après-midi nous rentrons à la maison d’hôte nous reposer et préparer nos bagages, demain nous partons pour Issyk Kul (grand lac à l’est du pays).

Lundi 30 août

Ce matin Azir notre chauffeur Dougan (peuple musulman persécuté en Chine) est venu nous chercher à Bishkek en compagnie de sa femme Rosa.
Nous avons longé à la frontière Kazakh, acheté quelques fruits frais pour la route et nos hôtes. Nous nous sommes arrêtés en route pour un bon repas typique du pays. Ce fut l’occasion de goûter les Kattamas (fines galettes aromatisées aux herbes et à déguster avec de la crème), mais aussi les Kourouts (petits fromages de vache secs, roulés en boules qui sont fabriqués dans les pâturages d’été), etc.

Arrivé à la ville de Balikchi (pointe ouest du lac) nous avons acheté du poisson fumé pour l’apéritif. Nous avons ensuite longé le lac par sa rive sud.

Arrivé chez Talant et Elisa au village de Chon Jarguilchak et après un petit goûter le groupe est parti se baigner. Pendant ce temps Anne-Lise est allée faire les courses pour 13 jours d’autonomie complète !

Après un bon repas, Jérôme et Mireille ont découpé la viande que nous faisons revenir dans de la graisse de mouton pour la conserver. Anne-Lise et Stéphanie ont préparé les sacoches de provisions pour notre expédition.
Un gros orage a eu lieu en fin d’après-midi mais nous sommes restés au sec !
C’est à présent l’heure de se reposer, demain nous partons tôt en direction des Hauts plateaux kirghize. Nous avons rendez-vous au camp de Koiendou, entrée sud de la réserve où un garde vit à l’année.
A cette veille du départ pour la montagne, tout le monde est en forme !

Mardi 31 août


C’est aujourd’hui la fête nationale ! Nous partons pour la réserve ! Le trajet Pour Koiendou s’avère plus mouvementé que prévu... La jeep crève et le joint de culasse cède à l’arrivée...
Pendant que Jérôme se repose, nous faisons une balade l’après midi en fond de vallon où nous observons le Gypaète barbu à quelques mètres au dessus de nous (vraiment majestueux !).
Avant de nous coucher on ne résiste pas à visionner les cartes SD des 3 pièges photos arrêtés fin 2020 et relevés par les gardes au sud de la réserve. De belles découvertes dont nos premières panthères des neiges ! On découvre aussi qui avait bousculé un de nos pièges photos que l’on n’avait pas retrouvé en 2019 : une meute de loup bien curieuse ! (cliquez sur l’image de gauche ;-) )
Nous passons la nuit a 3500m. Jérôme à quelques maux de têtes (certainement à cause de l’altitude), tout le reste de l’équipe va bien !

Mercredi 1er septembre

Ce matin il manque 3 chevaux à nos gardes Kirghizes pour partir à cheval. Nous faisons donc une petite randonnée où nous prenons le temps de faire nos premiers tests et d’expliquer les protocoles scientifiques.
Le départ à cheval se fait en début d’après-midi, après mangé. Nous passons par le Col d’Eshegart sous la neige ! Nous observons en chemin 38 Mouflons, des Rapaces et un Renard roux (Vulpes vulpes). Tout va bien pour l’équipe et Jérôme va mieux !
En fin d’après-midi on s’installe tranquillement au camp d’Eshegart (3000 m).

Jeudi 2 septembre

Ce matin, c’est un réveil de bonne heure qui nous permet de faire un comptage à l’aube de 140 Mouflons (Ovis ammon) réparrtis dans différents vallons autour du camp d’Eshegart.
Nous réalisons notre premier transect sur les crêtes rive droite de Sirdibai 1. Nous y observons beaucoup de grattages de Panthère (Panthera uncia). Nous observons aussi 2 Vautours de l’Himalaya de très près.
Nous relevons le piège photo qui a fonctionné pendant 1 an ! Il nous révèle les photos de 3 passages de Panthères, d’un Renard, d’une ours, etc.
Le soleil est au rendez vous aujourd’hui. Tout l’équipe va bien pour ces premiers moments au cœur de la nature sauvage de la réserve.

Vendredi 3 septembre

Ce matin nous partons pour Tchong kashka teur, nous observons un superbe groupe de 300 Mouflons dont de très gros mâles répartis sur deux vallons.
Nous relevons le pièges photo posé en bas de la moraine, une panthère l’a fait tomber au sol seulement 10 jours après la pose... Des panthères sont repassées jouer avec mais nous ne pourrons pas les identifier. Il a par contre photographié de nombreux rapaces !
Lors de notre transect, nous trouvons 3 fèces de Panthère des neiges ainsi qu’une piste (une suite d’empreintes) et un jet d’urine frais.
En chemin nous avons aussi eu l’occasion de trouver des traces de présences d’un Ours brun (Ursus arctos) (urine fraîche et des poils).
Nous passons une superbe nuit à 3800 m malgré une bonne rafale de vent qui nous force à reconstruire notre abris pendant le repas.
Toute l’équipe est en pleine forme !

Samedi 4 septembre

Le réveil se fait sous la neige et le soleil avec les tétraogalles de l’Himalaya qui survolent nos tentes.
Nos fidèles chevaux nous déposent à un petit col de la magnifique crête du vallon de Bir Baital. Nous n’avons plus qu’à la suivre vers l’aval ! Nous avons pu y observer beaucoup de grattages de Panthère et collecter une dizaine de fèces.
C’est aussi l’occasion d’observer de nombreux rapaces et tétraogalles de près. La vue est magnifique.

Malheureusement le piège photo a beugué, comme s’il avait réinitialisé la carte SD après quelques mois... il a tout de même pu enregistrer plusieurs passages de panthère, Renard, bouquetins, tétréogalles, etc.
Nous décidons de le changer et de modifier légèrement l’emplacement.
Après cette grosse journée nous retournons à Eshegart pour la soirée.

Dimanche 5 septembre

Aujourd’hui nous déplaçons le camp à Jaman suu.
En route, nous observons 25 Mouflons, la piste fraiche d’un Ours brun et une crottes très fraiches (moins d’une semaine).
Nous posons un piège photo et lors du transect nous observons un groupe de 73 Bouquetins (Capra sibirica) dont des femelles et des juvéniles.

Stéphanie chute à cheval à quelques centaines de mètres du camp mais heureusement tout va bien ! Ouf !
Le soleil est au rendez vous.

Lundi 6 septembre

Petit comptage à l’aube, nous observons 36 Mouflons et 34 Bouquetins.
Nous partons pour aller sillonner les vallons à la recherche d’indices de la panthère.
Nous repassons près de notre trace de la veille et là surprise ! Nos traces sont recouvertes par celles d’une femelles Ours avec un petit apparemment ! La piste est donc toute fraiche mais nous n’aurons pas vu l’auteur.
Nous séparons le groupe en deux, le premier se dirige vers la zone des pétroglyphes (bien connus dans la réserve) et le lit de rivière de Jaman suu (où le sable est propice aux empreintes) et le second emprunte un autre vallon adjacent de Uch baital.
La premier groupe a pu observer des empreintes d’ours ainsi que des mouflons et perdrix. Le second groupe a pu observer longuement des perdrix, des pikas (un petit rongeur de haute montagne) ainsi que 38 Mouflons (dont des femelles qui sont restées longtemps se rafraîchir dans le lit de la rivière), 3 fecès d’Ours et 3 de panthère. Cela semble être une zone bien fréquentée ! Nous décidons donc de poser un piège photo le long de la barre rocheuse.
De retour au camp, le soleil étant au rendez-vous, c’est l’occasion de prendre une petite douche pour tout le monde ! Stéphanie va bien, elle est tout de même un peu mâchée mais n’a pas de blessures dû à la chute à cheval. Mimi en super compagnon de tente lui fait de bon massages !

Mardi 7 septembre

Ce matin, le réveil de bonne heure nous permet d’observer à l’aube un groupe de 9 Bouquetins mâles (leurs cornes sont impressionnantes !) ainsi qu’un autre groupe de 45 femelles et juvéniles.
Nous retournons vers la cabane d’Eshegart. En route nous avons pu observer une vingtaine de Mouflons à quelques mètres.
Une fois arrivé, c’est après midi repos pour le groupe mais pas pour Mishka qui nous prépare du pain frais, ahah !
Au programme, douche, détente, lessive mais aussi ferrage des chevaux et cuisine pour le pain. Nous rencontrons Azat, responsable du WWF kirghize ainsi que Elmir et Ulan, deux gardes qui relèvent les pièges photos pour le WWF. C’est l’occasion d’avoir des échanges intéressants sur le métier de garde, leur champ d’action et de faire une petite interview que vous retrouverez sur DROPS !

Mercredi 8 septembre

Aujourd’hui, c’est changement de camp ! Nous nous déplaçons vers Solomo au sud de la réserve. Il fait très chaud, mais cela ne nous empêche pas de repartir explorer les environs.
En chemin, nous observons une vingtaine de perdrix et 2 Faucons. Nous avons aussi trouvé deux grattages de panthère mais pas de fèces. Nous reposons un piège photo à l’endroit où nous avions eu des images d’une mère et de ses deux petits en 2020 ainsi qu’une panthère équipée d’un collier (posé par une équipe américaine en 2017) ! (espérons que nous seront aussi chanceux cette année.)
La rivière est très haute, ce qui nous empêche malheureusement de traverser pour continuer pour explorer l’autre rive et continuer là-bas nos investigations comme nous l’avions envisagé. Ce n’est pas grave, l’adaptabilité est un facteur important sur ce type d’expédition !
Ce soir, c’est observation des étoiles et même nuit à la belle étoile pour certains.

Jeudi 09 septembre

Pour la première fois nous n’observons aucun ongulé au réveil... Nous commençons la journée par la pose d’un piège photo dédié au lynx.
Nous partons pour notre transect quotidien sur le vallon de Sirdibai 2 où nous avons pu trouver 3 grattages de panthères mais aucune fèces... Décidément va-t-on échantillonner des fèces sur ce versant ?!
Nous observons aussi des Tétraogalles, Perdrix et 19 Bouquetins.
La fin de la journée de la journée nous permet de retourner jusqu’à la cabane d’Eshegart.

Vendredi 10 septembre

Ce matin, la météo est incertaine… Nous observons beaucoup de rapaces ainsi qu’un grand groupe d’une centaine de Mouflons.
Nous explorons un nouveau vallon et vers le col nous avons trouvés des grattages et des fèces de panthères ainsi qu’une piste de panthère (des empreintes) descendant de la crête ! Nous avons donc décidé de poser un piège photo pour la première fois dans ce vallon.
Le vent est très fort ce soir… C’est agréable d’être à l’abri dans la cabane pour le repas ! Ce soir Mishka nous refait un peu de pain, on se met un peu de musique traditionnelle et on déguste du cognac Kirghize.

Samedi 11 septembre

Le réveil de bonne heure nous permet d’observer à l’aube et non loin du camp plusieurs groupes, soit en tout 90 Mouflons.
Nous déplaçons le camp pour la dernière fois de l’expédition vers la magnifique vallée de Koiendou avec ses glaciers et les couleurs gris et rouges de la roche.
Mishka doit partir aujourd’hui car il a le mariage de son frère à préparer.
La nuit est fraiche et toute l’équipe va bien même si la fatigue commence à se faire ressentir.

Dimanche 12 septembre

Après une nuit bien fraîche, nous sommes allés au fond de la vallée de Koiendou (hors réserve) vers les glaciers afin d’admirer un paysage magnifique et dépaysant, entouré de glaciers et de moraines. C’est lunaire.
Nous avons trouvé des empreintes de Loup vielles de quelques jours, quelques Mouflons, un énorme troupeau de yack (non sauvage au Kirghizistan). Tout au long de la journée nous avons été bercé par quelques averses de neige jusqu’à notre arrivée au camp de Koiendou où nous avons pu rencontrer un autre groupe de voyageur (accompagné par Bastien Chaix, éducateur scientifique pour OSI dans la vallée de Naryn) sur un séjour photographie autour du loup dans la réserve.
Nous avons ensuite passé une super soirée animée avec les gardes et particulièrement Ulan à la guitare qui pousse la chansonnette comme à son habitude !
C’est aussi un moment privilégié d’échanges très intéressants entre les gardes Kirghizes, les nouveaux arrivants et Mireille garde des Écrins.

Lundi 13 septembre

Ce matin, nous redescendons vers Issyk Kul. C’est notre dernier pique-nique se fait au bord d’un lac sur les hauts plateaux, nous profitons d’un petit en-cas arrivé à Chon Jarguilchak.
Le début d’après-midi est consacré au repos et à la reconnexion vers l’extérieur... Puis nous avons rédigé le compte rendu scientifique de notre d’expédition (cf. ci-dessous).
Après un bon repas, nous sommes allés se décrasser et délasser dans le tant attendu « bania » !

Mardi 14 septembre

Aujourd’hui fut une sacrée journée !
Après une bonne nuit de sommeil Stéphanie de DROPS a réalisée plusieurs interviews à commencer par Talant, un jeune kirghize chez qui nous logeons qui a crée une association « Ala too bugu » avec des amis du village visant à préserver leur vallée, notamment sa faune ainsi qu’à développer l’économie locale.
Vient ensuite l’interview de Mireille qui est garde au parc des Écrins, son ressenti sur l’expédition est donc très intéressant.

La matinée continue avec la fabrication de fromages, les premiers made in Chon Jarguilchak ! Certaines femmes du village ont appris en juillet à faire du fromage à partir d’une recette Suisse. Aujourd’hui elles mettent en pratique et c’est d’autant plus un grand jour qu’on goûte le tout premier fromage qui a affiné pendant un peu plus d’un mois, on fête ça à la vodka locale :-) ! La tome est prometteuse et Anne-Lise rêve déjà de pouvoir en amener en expédition pour agrémenter nos pique-niques !

En début d’après-midi Mishka passe rapidement dire au revoir à tout le monde et leur souhaite un bon retour avant d’aller célébrer le mariage de son petit frère, puis nous profitons de la météo pour aller une dernière fois au lac.
Enfin, l’équipe s’est attelée à la saisie informatique des données collectées durant l’expédition.
En fin de soirée c’est l’occasion pour Talant d’échanger avec Mireille et de découvrir le fonctionnement des réserves et parcs naturels français.

Mercredi 15 septembre
Azir arrive de bonne heure pour nous chercher. Nous prenons la route en direction de Bishkek. La route est en train d’être refaite sur la rive sud.
Nous arrivons en début d’après-midi à la capitale, certains font un test PCR, un bon petit repas puis nous filons à Osh bazar pour acheter quelques souvenirs !
Dernière soirée bien agréable au restaurant en compagnie de Aida, guide kirghize parlant français.

Jeudi 16 septembre
C’est déjà la fin...
Stéphanie et Jérôme ont décollé de bonne heure. Mireille passe une dernière journée en Kirghizie, c’est l’occasion de flâner dans les parcs de la capitale et de donner un coup de main à Anne-Lise pour le rangement et l’entretien du matériel.

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu rédigé par les participants en fin d’expédition.
Il servira de base pour le rapport scientifique annuel.
Compte rendu d’expédition à Sarychat-Ertash du 29 août au 16 septembre 2021
Retrouvez ici plus d’images de cette expédition, dont le magnifique reportage photo et vidéo de DROPS ! http://www.osi-photos.org/thumbnail...
Petite précision importante : si vous n’avez pas d’information pendant quelques jours sur le journal de bord, ne vous affolez pas ! Il arrive parfois que les SMS envoyés par téléphone satellite n’arrivent pas à destination ou que tout simplement pendant plusieurs jours on soit pris par l’expédition et qu’on oubli de donner des nouvelles... Oups !
Dites vous bien que s’il y avait un soucis avec un membre de l’équipe, ses proches en seraient les premiers avertis et donc le vieux proverbe « pas de nouvelle, bonne nouvelle » est tout à fait applicable chez nous. :-)

Nos partenaires

Voir également