Observation d'une panthère des neiges à Naryn !!! - 2018

Voir descriptif détaillé

Observation d'une panthère des neiges à Naryn !!! - 2018

Voir descriptif détaillé

Le 22 août 2018 l’équipe OSI-PANTHERA alors en train de bivouaquer dans la partie haute de la réserve de Naryn, réalise une observation exceptionnelle : une panthère des neiges se déplaçant de crêtes en crêtes pendant plus de 2h30 sous leurs yeux incrédules et fascinés.
Les gardes de la réserve pas moins fascinés ne cessent de nous le répéter : En 20 ans de travail dans la réserve c’est la première fois qu ils la voient aussi bien. Ils peuvent encore nous le répéter, nous n’y croyons toujours pas...
Merci à Elise Bertrand et Yannick Weber, participants à l’expédition pour le témoignage qui suit.
Merci aux gardes et aux volontaires pour cette expé mémorable !!

 

Aux alentours de 18h, une partie de l’équipe panthera scrute un troupeau de bouquetins dans des éboulis à la longue vue.
Agitation dans le campement de la vallée de Karateur… Des cris en kirghize, en anglais, en français : « panthère ! » L’équipe accourt autour des deux longues vues, on attrape les jumelles et on scrute la montagne en face. Taalai, l’un des gardes de la réserve a repéré l’animal mythique. D’abord confondu avec un loup, Bastien l’affirme : « panthère » !

La silhouette gracieuse se détache en crète. Puis elle se déplace dans la moraine en aval d’un glacier. « Elle est à côté du névé ! ». Son pelage la camouffle efficacement face à nos yeux attentifs, elle n’est pas facile à repérer. « Elle bouge ! » Nous la suivons à la longue vue. « Elle traverse la neige, elle est déjà sur l’autre crète ». Un bond lui a suffi pour franchir la plaque blanche, pourtant longue de plusieurs mètres.
Elle surplombe de quelques centaines de mètres les bouquetins.

Nous retenons notre souffle chaque fois qu’elle disparait. De longues minutes s’écoulent… Elle descend droit sur les herbivores. Est-elle à l’affut ? Va-t-elle attaquer ? Elle s’approche. Les ongulés continuent leur chemin en direction du prédateur. Soudain, ils lèvent la tête. « Ils l’ont repéré ? Regardez s’ils se mettent à courir ». Une longue vue est rivée sur le rocher qui cache la panthère, une autre sur le troupeau… Pas d’attaque, elle poursuit sa traversée de la face nord.
Ce milieu hostile est son territoire. Afin de signifier sa présence à ses congénères, elle marque par deux fois les rocs d’un jet d’urine. Elle gratte le sol de ses pattes arrière. Ce sont les indices de présence que nous recherchons activement lors des transects.

Une longue descente dans le pierrier noir, le félin Félin
Félidés
Les Félins ou Félidés, Felidae, sont une famille de carnivores féliformes. On y distingue les grands félins (Pantherinae) des petits félins (Felinae). Parmi leurs traits caractéristiques figurent leur tête ronde au crâne raccourci, leur mâchoire dotée d’environ trente dents, et leurs griffes rétractiles, exception faite du guépard, du chat viverrin et du chat à tête plate. Les félins sont digitigrades, c’est-à-dire qu’ils marchent en appuyant sur leurs doigts (la plante du pied ne se pose pas sur le sol).
se détache grâce aux derniers rayons du soleil. Sa démarche élégante nous hypnotise. Les yeux des panthéristes se relaient derrière les longues vues pour ne rien perdre du spectacle. Le jour décline et la suivre du regard est de plus en plus difficile.

« Sur la petite crète de rochers rouges ! » Elle progresse sans effort dans le relief abrupt. Un dernier passage derrière des blocs. Nous espérons la voir ressortir encore, mais nous ne parvenons pas à retenir les dernières lueurs de cet incroyablement moment.

La nuit tombe, il est 20H30, le temps suspendu reprend son cours, et nous n’osons y croire : « nous avons vu une panthère ! »

Nos partenaires

Voir également