Envoyer à un ami

JDB EXPE OSI PANTHERA NEPAL AVRIL 2019Niveau 4

SESSION AVRIL 2019 - VALLEE DU LANGTANG - NEPAL Voir descriptif détaillé

JDB EXPE OSI PANTHERA NEPAL AVRIL 2019Niveau 4

SESSION AVRIL 2019 - VALLEE DU LANGTANG - NEPAL Voir descriptif détaillé

2
EXPEDITION PANTHERE DES NEIGES NEPAL
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Introduction

J-4 Back to Basics - on the path of the mountain ghost...

Le Journal de Bord

C’est reparti pour un tour.

Jeudi 11 avril 2019, le nez dans les préparatifs de dernières minutes et ce sont toujours les plus importants quand on y regarde bien. Clément qui ne m’accompagne pas sur cette session s’occupe de coordonner tout le travail en amont et pas des moindres. Julie, qui ne pourra pas m’accompagner elle non plus se contentera -maigre consolation - de reprendre mes infos « petit poucet » pour vous faire vivre l’expé presque en direct. Raj le guide local Népalais viendra me récupérer dimanche matin à l’aéroport Tribuvan de Katmandu, après un bref passage par la Chine bien au Nord Est de la chaine de l’himalaya. Je me souviens encore en octobre dernier le vol majestueux au travers les montagnes comme d’un décor de Walt Disney, incroyable, démesuré, interminable serpent de glace de neige et de roche, inaccessible... Cherchant à reconnaitre, en vain, le massif de notre aventure. Dans quelques jours, lundi même, ce sera à mon tour d’aller chercher Catherine et Lucas, dans la torpeur de Katmandou. D’ici là je retourne à mes préparatifs ! Merci d’avance à Julie !

Pierrot

Dimanche 14 avril
Catherine et Lucas ont bien atterri aujourd’hui à l’aéroport de Katmandou où ils ont rejoint Pierre, sur place depuis quelques jours.
Premier pas pour eux dans l’animation de la capitale népalaise et virée à Bhaktapur. Cette cité située dans la vallée de Katmandou à treize kilomètres de la capitale a été fondée au 12e siècle et est restée jusqu’au 16e siècle le cœur politique et économique du Népal. Bhaktapur fait parti des sites protégés de l’Unesco pour ses riches temples, sa culture et ses pièces d’art en bois, métal et pierre.

Ainsi, après avoir arpenté celle qui fût autrefois appelée la cité des dévots, toute la petite équipe rencontrera Raj, guide népalais originaire du Langtang pour les derniers préparatifs avant de partir à l’aventure... !

JPEG

Mardi 16 avril
Premier soir en montagne, premier orage...
Le bus qui remonte la rivière Trisuli, nous a presque jeté cahin-caha sur le bord de la route de Shyabu Bresi, à peine aux portes de la Chine, pardon du Tibet. L’envie de marcher après ces heures de route nous a soudainement pris et il n’aura fallu que quelques minutes pour enjamber le torrent boueux et découvrir les premiers sentiers en forêt sub-tropicale. Nous dévorons les deux heures de marche qui nous relient au camp de « Land Slide » à 1800m d’altitude, à l’aplomb du village de Thulo Syabru, qui permet de rejoindre les lacs Gosaïnkund, un autre secteur où il sera un jour intéressant d’aller prospecter avec OSI Panthera. En attendant nous croisons quelques ouvriers affairés à conforter les rives de la Langtang Kohla, ce torrent qui dévale au pied des glaciers de la chaine des Langtang, que nous ne pouvons encore voir pour le moment, mais qui vont nous accompagner tout au long de ce séjour scientifique sur les traces de la panthère des neiges... mais pas que...
Les sacs posés au Lodge nous filons profiter de la source d’eau chaude en rive droite.
Sulfureuse, à 40°C c’est un vrai bonheur, dans un écrin de forêt. Face à nous dans les grands arbres en surplomb une petite communauté de langurs gris, ces singes forestiers au regard tranquille et tête noire entouré de blanc, qui semblent nous observer tout autant que nous le faisons. Content de les retrouver si tôt cette année avec la petite équipe déjà émerveillée par tant de luxuriance, de chants d’oiseaux encore énigmatiques, d’insectes sonores, de rhododendrons géants en fleur. Nous commençons doucement à prendre les données naturalistes, ouvrant les pages d’identification des oiseaux du Nepal, comparant avec les informations locales des sirdar et porteur. Les choses se mettent en place dans la bonne humeur du groupe et le désir naissant d’aller voir plus haut, plus loin. Une vraie chute vers le haut !

L’orage gronde encore, je file profiter du spectacle dans mon lit... demain c’est reparti !

- Pierre-

Jeudi 18 avril
Toute la petite équipe de panthéristes va bien ! Un compte-rendu détaillé de leurs aventures des derniers jours devrait arriver prochainement ! A très vite !

JPEG

Dimanche 21 avril
Aujourd’hui le camp a été monté à Langisha Karaka, quasiment au bout de la vallée du Langtang, bien au delà du dernier village, à environ 4,100m d’altitude. Tout le monde va bien malgré le froid et la neige qui tombe encore à cette période dans les hauteurs. De belles observations par ailleurs, jusqu’à 47 tahrs, un gypaète barbu dans son nid ainsi que de nombreux vautours de l’Himalaya !
Pour demain, un transect est prévu, l’occasion, on l’espère de voir des traces de notre mystérieux fantôme des montagnes !

Lundi 22 avril
Aujourd’hui transect vers le camp de Morimoto à partir de Langisha Karaka. De belles observations encore : observation directe de 30 tahrs, d’une curée de vautours de l’Himalaya sur un tahr et sur 4 yaks écrasés dans un éboulement. Nos panthéristes ont également observé des fèces de cerf porte-musc. Cette espèce a pour particularité de ne pas avoir de bois, de posséder deux longues dents ressemblant à des défenses et pour les mâles une poche à musc.
Ce soir il neige au camp de Langisha Karaka. Heureusement, un bon repas chaud est là pour réchauffer les corps et les cœurs avant de s’endormir au chaud sous les tentes.

Vendredi 26 avril
Encore une belle journée d’obs.
Nous partons vers Chonak lake puis Ngengang Karka, moins haut que l’an passé à cause de la neige. Mais nous décidons de faire une marche d’approche silencieuse en forêt pour espérer voir le cerf porte musc ou chevrotain porte musc que j’avais pu observer l’an passé. Nous tombons sur des crottiers puis des empreintes dans la neige et en sortant de la forêt, un individu traversa le groupe à quelques mètres ! Banco ! Un endroit repéré cette fois-ci sera sans doute l’occasion en septembre prochains de poser un piège photo. Les observations s’enchainent. Juste avant de monter nous pouvons observer tranquillement un vautour de l’Himalaya posté à quelques mètres. Puis à la pause repas aux bergeries supérieures, un pika curieux vient traverser nos affaires. Quelques yacks s’invitent au piquenique. Nous refaisons une marche affût à la descente. Catherine reste en forêt jusqu’à 17h pendant que nous rentrons au namaste guest house. En discutant avec un guide népalais il nous montre une photo d’empreinte de panthère des neiges juste au-dessus du village à 4,900m sous le Tserko Ri ! On se rapproche ! Quelle journée !
- Pierre -

JPEG

Mardi 30 avril
Tellement de choses à raconter depuis 3 jours qu’il va me falloir faire un tri pour ne pas saturer le réseau wifi de nos hôtes. Alors wouala, avec OSI Panthera on a repris pied avec la vallée de la rivière Trisuli dans laquelle se jette la rivière Langtang. De belles rencontres sur le chemin du retour. Et puis avec Clement Burzawa le responsable du programme pédagogie logistique au Népal nous devions intervenir dans une école à Katmandu, et finalement nous avons décidé de couper la route du retour en deux et de nous arrêter dans le village de notre guide Raj Pudashaini et du porteur Him pour faire la connaissance des élèves d’une école primaire avant de déjeuner puis un collège public pour faire partager notre projet aux élèves des villages alentour.
- Pierre -

JPEG

Samedi 4 mai
Pierre et Lucas sont bien rentrés et Catherine repart dans quelques jours dans le Chitwan avec Raj, notre guide népalais. C’est donc la fin de cette expédition OSI-Panthera au coeur du Langtang !
Rendez-vous pour la prochaine au mois d’Octobre !

Nos partenaires

Voir également