Expédition 2017 : Journal de bord de la région des PAMIRS ALAINiveau 4

Édition 2017 - 1re équipe officielle de Panthéristes dans la région des Pamirs Alai et ce en collaboration avec l'organisation Panthera (homonyme (...) Voir descriptif détaillé

Expédition 2017 : Journal de bord de la région des PAMIRS ALAINiveau 4

Édition 2017 - 1re équipe officielle de Panthéristes dans la région des Pamirs Alai et ce en collaboration avec l'organisation Panthera (homonyme (...) Voir descriptif détaillé

Menez à bien d'incroyables projets scientifiques !
Des voyages scientifiques qui changent le monde
Des aventures hors du commun, des projets réels pour le développement durable

Le Journal de Bord

Pour cette année 2017 une 1re équipe de Panthéristes part dans la région des Pamirs Alai et ce en collaboration avec l’organisation Panthera (homonyme américain). Nous allons leur apporter notre aide et nos connaissances sur le terrain en installant une trentaine de piège-photographiques leur appartenant et comme à notre habitude notre réaliserons en parallèle un inventaire de la faune locale.

Pré-camp

Du 24 au 28 mai s’est tenu le Pré-camp OSI.
C’était l’occasion pour l’équipe PANTHERA de se réunir et de continuer à faire progresser le projet via divers sujets : analyse des données, améliorations des protocoles, amélioration du projet pédagogique, etc.
Le noyau de l’équipe a donc planché sur ces sujets, appuyé de plusieurs anciens panthéristes qui ont choisi de s’impliquer à leur tour dans le projet PANTHERA mais aussi dans l’ONG OSI.
Merci et Za Panthera !

Team OSI-PANTHERA 2017

Lundi 19 juin

Tout le monde est bien arrivé à Bishkek avec l’intégralité des bagages !
En fin de matinée nos participants ont rencontrés Rahim et Shirin les 2 jeunes kirghizes travaillant pour Panthera (US) qui les accompagneront et qui seront leurs interprètes.
Pierre a fait une petite vidéo que vous pouvez retrouver sur la page Facebook OSI PANTHERA. https://www.facebook.com/search/top...

L’équipe prête à partir !

Après un petit contre temps pour se procurer un second véhicule et ainsi gagner en confort sur les longs trajets des deux jours à venir nos amis sont partis pour 6 heures de route de la capitale kirghize - Bishkek - jusqu’à la ville de Toktogul.
Il ont franchis le col de Too ashu (« dos de chameau » en kirghize) où se trouve un tunnel situé à plus de 3000 m d’altitude. Tout se trajet s’est fait sur une route assez difficile car en mauvais état et très sinueuse.
En début de soirée ils sont arrivés à la ville de Toktogul où ils logeront dans une petite guesthouse typique.

Guesthouse et nuit en yourte à Toktogul

Arthur, Bernd, Axel et Shirin en forme malgré les longues heures de route.

Mardi 20 juin

Le groupe est parti de bonne heure ce matin afin de faire un maximum de trajet dans la fraicheur. Il faut savoir que dans le sud du pays il fait déjà très chaud au mois de juin.
Le groupe a mis environ 10 h pour atteindre la ville de Osh située à la frontière ouzbèque, à l’ouest du pays. Ils sont passés à proximité de la ville de Djalalabad anciennement située sur la route de la soie.
A Osh ils ont récupéré les permis d’accès pour la vallées de Min teke à prospecter, car celle-ci se trouve à la frontière tadjique.

La route a tout de même été ponctuée de quelques pauses, avant Osh ils ont pu observer de très nombreuses cigognes en train de nicher sur les pylones électriques.

Vers 21 h ils sont enfin arrivés au village de Jar-bashy, à la frontière tadjique, à l’extrême sud du pays. Ils se sont installés à la guesthouse et ont enfin pu se dégourdir un peu les jambes après 14 h de transport en fourgon !

Cette guesthouse sera le point de départ de l’expédition. Ils y repasseront en milieu de séjour quand ils changeront de vallée à prospecter.

Demain l’aventure commence mais il vont devoir traverser une grande plaine avant d’atteindre les montagnes !

Observation de falaises un peu après Toktogul

Rahim et Arthur

Mercredi 21 juin

Ce matin l’équipe s’est réveillée au village de Jar-bashy.
Ils ont commencé par préparer leur matériel personnel et scientifique et regrouper les provisions nécessaires pour 7 jours d’autonomie.
Ils ont décidé de partir en 4x4 jusqu’au bout de la vallée situé au sud de Jar-bashy, afin de gagner un peu de temps et de poser plusieurs pièges photographiques dans cette zone reculée.
Une fois sur place c’est à pied qu’ils atteindront les sites d’intérêt où positionner les pièges photographiques.
Le 4x4 rentrera ensuite à vide et les villageois, qui seront leurs guides locaux, leurs amèneront les chevaux nécessaire aux déplacement pour le reste de la semaine.

En milieu d’expédition ils repasseront par le village de Jar-bashy récupérer le reste de leurs provisions avant de partir dans la vallée au sud de Jar-bashy, nommée Min-Teke (« 1000 bouquetins » en kirghize).

L’aventure à donc réellement commencé ce matin et ils ne devraient pas être déçus par les paysages !

Dans la soirée, premier SMS reçu du téléphone satellite : l’équipe a comme prévu atteint le fond de la vallée où un premier piège-photo a été posé à 3 800 m d’altitude. La soirée se passera dans une yourte de berger, Pierre et Shirin ayant préparé un râgout de mouton kirghize : le Kurdak.

Jeudi 22 juin

Aujourd’hui notre équipe a été plutôt efficace puisque ils ont pu poser 5 pièges photographiques dans 3 vallées différentes au sud de Jar-Bashi. Des Vautours de l’Himalaya, des Gypaètes barbus, des Tétraogalles de l’Himalaya ont été observés ainsi que... des traces de panthère des neiges !!
Sur une des crêtes le groupe a pu admirer une vue splendide sur le Tadjikistan voisin.
La première impression de Pierre concernant cette nouvelle zone d’étude est que contrairement aux réserves intégrales de Sarychat-Ertash et de Naryn, cette zone est occupée par de nombreux bergers et troupeaux domestiques montant très haut en altitude.
Cela ne semble guère déranger la panthère qui a laissé ses traces sur les crêtes aujourd’hui.
Nous partageons l’excitation du groupe parti sur l’exploration d une zone encore jamais prospectée et où tout reste à découvrir concernant le léopard des neiges.
Ce soir ils redescendent dans le bas de la vallée afin de faire contrôler leurs permis frontaliers aux autorités.
La fatigue se fait sans doute ressentir après ces premières ascencions en crête et Pierre termine le SMS sur un : Tout va bien, tous dodo !

Vendredi 23 juin

Après avoir fait controlé leurs permis, l’équipe est reparti dans les montagnes au sud de Jar-bashi ou ils ont atteint après 4 h de cheval un « jailoo », paturage d’été des bergers kirghizes qui d’après les mots de Pierre sont remplis de « chevaux, d’enfants et de rires »...
Les panthéristes y ont installé leur bivouac sous les étoiles à 3325 m d’altitude.
Il est prévu d’y passer deux nuits afin de positionner les pièges-photographiques dans les montagnes environnantes.
Tout le monde va bien.

Nos partenaires

Voir également